Voici une nouvelle de TAILLE!

Avec l'age notre regard change sur la société. Nous ne savons juger qu'à travers ce que nous avons connu ou vécu (cela s'appelle l'expérience) et que nous considérons comme gravé dans le marbre de nos certitudes, en tout cas je l'ai observé. De là découle une certaine tolérance ou un comportement plus ou moins réactionnaire à l'égard de cette société (et ça ne s'arrange pas avec l'age!). Toujours est-il que la patience n'est plus vraiment de ce monde; c'est ce que moi je ressens déjà de cette société où je suis intégré en tant que jeune quadra branché.

Mes passions et le plaisir que j'y prends tirent profit des désagréments et obligations induites alors que plus jeune je ne supportais pas ces contraintes. J'irai même jusqu'à dire que je ne considère souvent plus cela comme des contraintes. Oui il m'a été pénible de rincer mes voiles après la navigation par exemple, alors qu'aujourd'hui cela fait parti d'un rite, comme une indispensable initiation au plaisir marin. Il pourrait en être de même pour les changements d'eau. L'age (je n'ai pas la prétention d'appeler cela de la sagesse!) y apporte une certaine jouissance. En tout cas l'occasion d'observer mes animaux. Malgré ma jeune expérience en ce domaine aquariophile, une dizaine d'année, et encore plus en récifal, rien ne vaut l'observation et la patience. Mais nos connaissances évoluent et la science rend chaque jour de nouvelles choses possibles. Il convient dans la passion de se tenir "à la page" voire d'aller au devant des améliorations sans cesse disponibles, d'expérimenter, de chercher; c'est peut-être ma formation pseudo scientifique qui voulait ça...

Toute cette dissertation pour en venir au fait que démarrer un bac récifal, c'est long, très long. Trois mois de patience avant d'introduire nos premiers détritivores, encore de la patience, quelques mous, une poignée de patience, quelques  poissons. Toujours...patience pour des durs. Et si la patience s'achetait? Entre autres mots, n'y aurait-il pas un moyen d'accélérer le processus, puisque l'on veut tout tout de suite! Et puisque l'on connaît nos bactéries et notre cycle de l'azote, ce qui a été possible en eau douce avec certaines souches de bactéries (Bacnet) pourrait l'être en eau de mer...

L'AMC, Association Marseillaise de Cichlidés ouvrant ses portes au récifal depuis peu par mon entremise (l'aquariophilie est une seule et même passion!),  c'est dans cette réflexion que Benoit LOCASCIO Daphbio m'a proposé de tester le produit en "direct live" sur le bac. Voici donc le déroulement de la mise en place. La suite de l'aventure vous sera comptée en temps réel...

Le bac a été rempli en eau de mer naturelle, mis à densité aux environs du 15 juillet 2011. Les pierres vivantes ont été mises les jours suivants. Je dois préciser ici qu'elles ne sont pas remplies de micro-faune malheureusement. Seulement une semaine après, le samedi 23 juillet 2011, nous introduisions:

.5 litres de mélange Daphbio (nom de code XX)

.1 Zebrasoma flavescens

.1 couple d'amphiprion clarckii

.Plusieurs coraux emblématiques dont certaines boutures faites la veille! (1 tête Euphyllia glabrescens verte, 1  bouture sinularia, 1 bouture sarcophyton glaucum, 1 frag de parazoanthus, 1 frag de seriatopora hystrix, 1 frag turbinaria reniformis, quelques discosoma se trouvent sur les pv)

. Une belle boule de chaetomorpha "sauvage" pleine de microfaune (gammares etc.) pour combler la pauvreté des pv.

 

Voici une vidéo juste après avoir relâché l'ensemble dans le bac: 

 

Vous pouvez constater que les clowns sont en chasse, alors qu'ils ne sont relâchés que depuis quelques minutes!!! (c'est un samedi de départ vacances pour moi, le crochet par le club c'est hummm pour le caf...). Voyez aussi les gammares qui grouillent au coin du bac sous le Flav'... Pris "avé l'ifone"...

Une semaine plus tard, ce samedi 30 juillet 2011, le bac est d'une clarté exemplaire. Les animaux sont au top! Les poissons se nourrissent bien, l'euphyllia est tout polypes dehors. Pourtant la décante, fournie par Alain, est vide; l'éclairage est une rampe de 4x39W prêtée par Bruno. Nous installons un écumeur Prizm deluxe prêté par Jibay. Je pense qu'il aurait été prématuré de l'installer avant car l'écumage aurait supprimé une partie des bactéries contenues dans le produit Daphbio. Voici la vidéo du bac (quelques roches avec discosomas ont été ajoutées, les discos se sont gonflés en peu de temps, impressionnant!):

 

La suite reste à écrire... La décante devra accueillir un refuge éclairé, à priori DSB. J'aurai souhaité essayer le miracle mud mais les instances financières nous poussent à un compromis... Une autre expérience menée du côté allemand avec les produits Daphbio est en cours selon un autre protocole. Les résultats sont tout aussi bluffants!

Un grand MERCI à Benoit LOCASCIO aka Daphbio pour ses produits, sa gentillesse, sa disponibilité et ses recherches, à JP GRACA, président de l'AMC pour son ouverture aquariophile (l'AMC, c'est l'association  Marseillaise Cichlidés mais pas que...), à Véro et Bruno d'Aix aquarium pour les poissons et l'euphyllia ainsi qu'aux membres de l'AMC et AMC "récifal" pour leur aide, leurs dons, leurs prêts de matériel et de temps (merci mesdames également!) : Bruno, Cissouc, David, Jibay, Seb, Steph, Alain et tout ceux que j'oublie (veuillez m'excuser).